Anderlecht

Marc Coucke avait déjà donné un indice dans un tweet, samedi. Hier, avant le match contre Bruges, Luc Devroe a été clair devant les caméras de Proximus TV. "Hein Vanhaezebrouck reste le coach d’Anderlecht. Le club n’a sorti aucune communication qui dit le contraire. Il était impliqué dans la réunion lors de laquelle nous avons discuté du recrutement de la saison prochaine. Il a longuement parlé avec notre premier renfort, Makarenko."

Confronté aux déclarations de Devroe, Vanhaezebrouck a réagi avec un petit sourire. "Moi, je savais déjà que je resterais entraîneur la saison prochaine. Mais ce n’est pas à moi de le communiquer à la presse. C’est quand même logique que je reste le coach ? J’ai encore deux ans de contrat."

Pourtant, le nom de Francky Dury circulait depuis quelques semaines dans les couloirs du Stade Vanden Stock. Vanhaezebrouck, au micro de nos collègues de la télé flamande : "La communication de Luc Devroe n’est pas importante pour moi-même. Mais elle évite que des rumeurs soient lancées. Tant que le club ne communique pas clairement, les bruits n’auraient cessé de croître. Dury a obtenu un 3 sur 40 (NdlR : c’était 4 sur 39) . Je n’ai pas lu qu’il devait être viré. Tout simplement parce que Zulte Waregem a été clair dès le début en disant : ‘Dury reste notre coach pendant 20 ans’. Dans un autre club, on veut sa tête après un 3 sur 10. C’est une bonne leçon pour chaque club : en communiquant clairement aux médias, on conserve la quiétude."