Anderlecht Marc Coucke s’est adressé aux supporters, sur lesquels il compte pendant les PO1.

Hier soir, Marc Coucke a invité une délégation de supporters d’Anderlecht pour expliquer sa stratégie et ses projets.

Coucke a demandé aux fans de soutenir à fond l’équipe pendant les playoffs. "Nous n’avons pas l’équipe parfaite, mais depuis trois matches, elle se bat pour chaque ballon, a souligné le nouveau président. Ils auront besoin de vous. On doit être douze. Si nous terminons au moins deuxièmes, nous avons l’espoir de jouer la Ligue des Champions. Cela peut convaincre des renforts potentiels de signer chez nous."

Coucke veut renforcer l’équipe. "Mais je ne pourrai entrer en action que quand j’aurai l’autorisation de l’Autorité de la concurrence." À terme, il veut construire une grande équipe. "C’est un projet qui peut durer deux ou cinq ans. Mais je veux que - quand le PSG ou le Bayern vient jouer à Anderlecht - ils aient peur de nous. Ostende était aussi un Petit Poucet. Finalement, on a atteint le subtop en Belgique."

Coucke veut faire un gros effort pour les supporters. Tous les supporters, y compris pour ceux qui ne peuvent pas venir au stade, pour les aveugles et les handicapés. Et il promet de parler avec la commune et la police afin de trouver une solution au problème du stationnement.

Le prix des abonnements ne va pas grimper. Et il a donné plus de détails sur le nouveau système d’abonnements qu’il compte mettre en place. Pour éviter que des supporters ne viennent au stade que pour les grands matches, ils devront annoncer en ligne quand ils seront absents. Leur place sera remise en vente pour 20 €, la moitié sera reversé à une œuvre caritative, 5€ au supporter et 5€ au club. À partir de cinq absences non annoncées, le supporter n’aura pas la possibilité de prolonger son propre abonnement.

Autre nouveauté : comme à Ostende, l’abonnement servira de carte de paiement rechargeable pour des boissons.

Coucke a également condamné la violence, le racisme et le jet de projectiles dans le stade. "Nous serons très sévères."

D’ici un certain temps, il va présenter un plan financier. Mais d’abord, il veut encore mieux analyser la situation du club.

Après un discours de plus d’une heure, il a rassuré les fans. "Ce n’est pas mon objectif de revendre Anderlecht dans cinq ans pour beaucoup d’argent…"