Anderlecht Roger Vanden Stock sera au stade ce dimanche mais devra payer pour que sa femme soit à ses côtés. Il en va de même pour la direction actuelle.

Roger Vanden Stock est de retour. Pas à la tête d’Anderlecht mais en tribune pour supporter son club en tant que président d’honneur.

Se sentira-t-il encore chez lui dans un stade qui a totalement changé depuis la fin du championnat ?

Ces derniers mois, les contacts entre la direction actuelle et Roger Vanden Stock ont été inexistants. Il se disait ouvert à conseiller le nouveau président pour le passage de témoin mais n’a pas eu son mot à dire.

On lui a toutefois fait comprendre qu’il serait toujours le bienvenu dans la tribune d’honneur du stade qui porte (encore) le nom de son père. Ce ne sera par contre plus le cas pour Kiki, sa femme, qui devra payer pour être assise aux côtés de son mari.

L’an passé, plus de 50 places sur les 200 de la tribune d’honneur étaient offertes, boissons comprises. Le bar à volonté est désormais fermé et toute boisson sera payée via la nouvelle carte de consommation mise en place par le club.

Roger Vanden Stock n’est pas le seul à avoir conservé un siège gratuit. Marc Couke en a laissé un à chaque personne de la direction actuelle, aux membres du CA et aux trois figures historiques que sont Eddy Merckx, Paul Van Himst et Michel Verschueren.

Tout invité devra payer son ticket. Cela vaut aussi bien pour Kiki Vanden Stock que pour madame Couke ou Devroe. Un souci financier et d’équité dans le nouveau business model du grand patron anderlechtois.