Anderlecht

Anderlecht poursuit ses activités sur le marché des transferts. Après le départ de Sofiane Hanni au Spartak Moscou (il a passé ses tests médicaux à Rome), le Sporting s’apprête à faire signer au moins deux joueurs. 

Ryota Morioka est le premier, Aleksandar Mitrovic pourrait suivre.

Mitrovic rêve depuis plusieurs semaines de pouvoir relancer sa carrière à Anderlecht. L’entourage de Mitrovic est formel : le Serbe est en route pour le Sporting. Mais ce ne sera pas si simple.

En effet, Anderlecht est bloqué par une clause dans le contrat de… Kenny Saief. D’où cette construction bizarre ? Au moment des négociations entre Anderlecht et Gand, le Sporting ne disposait pas encore des millions de Stanciu (3,75 millions) et de Hanni (8 millions). Et donc - vu la future reprise du club par Marc Coucke - il n’avait pas le droit de faire des frais.

Gand a accepté de lâcher Saief en prêt avec option d’achat… sauf si les Mauves faisaient des opérations plus importantes lors du reste du mercato. Dans ce cas-là, le Sporting n’aurait pas le choix : ils devrait lever l’option d’achat et verser les 3,5 millions de Saief à Gand.

C’est pour cela qu’Anderlecht ne cherche que des accords de location. Et les prix ne peuvent pas être élevés. Newcastle a refusé des locations à Brighton, West Bromwich et Crystal Palace pour Mitrovic parce que Benitez ne veut pas renforcer des concurrents. Mitro a refusé d’aller au Besiktas et à Fenerbahçe. Il veut retourner à Anderlecht pour avoir du temps de jeu en vue du Mondial. Mitro n’était pas le premier choix de Vanhaezebrouck. Mais les autres alternatives n’étaient pas réalisables ou ne connaissent pas le championnat belge.

Ognjen Vranjes , le défenseur bosnien de l’AEK Athènes, est toujours une piste pour la défense. De nouveaux contacts ont eu lieu entre Anderlecht et son club. Mais, là aussi, Anderlecht est freiné par la clause-Saief.