Anderlecht

Une analyse d'Yves Taildeman.

René Weiler est sous le feu des critiques à Anderlecht. Son coup de poker de mettre Sven Kums comme libéro a mal tourné, et la tornade de réactions négatives secoue Anderlecht dans ses fondements. Le Suisse, lui, est de plus en plus maladroit dans sa communication. Pourtant détenteur d’un master en communication et ressources humaines, il n’a toujours pas compris comment répondre à des questions.

(...)