Anderlecht Kenny Saief a réussi ses débuts sous le maillot anderlechtois.

"Pas grave, ce sera pour la semaine prochaine. Je voulais surtout gagner."

Pour sa première sous le maillot d’Anderlecht, Kenny Saief aurait pu donner son premier assist mais le poteau en a décidé autrement.

Pieter Gerkens, auteur de la tête qui a heurté le montant souligne d’ailleurs la qualité de la passe. "Il a cette force de savoir donner de bons centres. C’est dommage qu’elle ne rentre pas."

Plus que ses centres, ce sont ses habilités à se mouvoir sur le terrain et dans son couloir qui ontimpressionné. "J’ai beaucoup joué dans ce système", confie le joueur. "Je connais bien mes tâches devant et derrière. Je pense pouvoir aider l’équipe."

Son coach , qui le connaît depuis son arrivée à Gand, confirme. "La prestation de Saief ne me surprend pas. Je savais de quoi il était capable. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il pouvait tenir le coup 90 minutes. Grâce à lui, toute l’équipe joue mieux. C’est de ce style de joueurs qu’on a besoin pour former un bloc plus solide et pour pouvoir contrôler les matchs. On n’avait personne avec un tel volume. Kenny est un fameux renfort."

Sven Kums a, lui, été impressionné par le travail d’abattage de son ancien équipier. "Il travaille pour l’équipe. Il sait ce qu’il doit faire. Il prend bien position, ne perd pas de ballon. C’est un joueur important qui a conscient de ses capacités et ses limites. Il a des qualités techniques, pas uniquement physiques et mentales. C’est bien pour nous qu’il soit là. Dans cette position, il est vraiment fort."


Vanhaezebrouck: "Bruges ? On a l’habitude"

Vanhaezebrouck était satisfait de la victoire : "Mieux qu’avant le Nouvel An…"

Hein Vanhaezebrouck était un coach heureux. Il a pris son temps pour aborder plusieurs sujets.

Prestation : "C’était un bon match, mais pas le match parfait. Nous avons laissé trop d’occasions à Genk et avons été trop peu efficaces en attaque. Mais j’ai vu une prestation solide du groupe. Ils se sont battus les uns pour les autres. C’était mieux qu’avant le Nouvel An."

Le 2-2 de Bruges : "Je ne me focalise pas sur eux ou sur l’écart qui est réduit à 11 points. Je n’ai pas vu la fin de match à l’Antwerp, mais on a l’habitude. C’est la 5e ou 6e fois qu’ils prennent des points en fin de match. C’est leur mérite. Quand on fait la somme de tous ces points, c’est l’écart entre eux et nous."

La fin du mercato : "Vous connaissez notre situation : elle est difficile. Je ne peux donc rien exiger. Nous sommes occupés tous les jours. C’est notre Tour de France : on a une étape tous les jours. le 31 janvier, on verra si on aura pu se renforcer. Et on doit faire attention de ne pas perdre des joueurs indispensables."