Anderlecht

Quand on l’interroge sur le niveau de jeu actuel d’Anderlecht, Herman Van Holsbeeck ne fuit pas : "Ce n’est clairement pas brillant mais le plus important est de prendre des points jusqu’en janvier puis on fera quelques réajustements."

Lors du mercato hivernal, le Sporting tentera surtout d’ajouter un attaquant à son effectif. "Avec la blessure dramatique de Suarez, ce sera nécessaire. Mais ce ne sera pas nécessairement un joueur avec le profil de notre Argentin. On s’adaptera aux possibilités du marché."

Le prêt d’un avant en manque de temps de jeu dans une formation plus huppée est la solution idéale. "Je devrai en tout cas m’adapter au budget que le conseil d’administration me donnera. Mais les millions ne sont pas toujours nécessaires."

En attendant, Herman Van Holsbeeck devrait rapidement finaliser la venue de Mohamed Sissoko. Le médian défensif a convaincu tout le monde au club, à commencer par le manager général. "C’est la première fois dans ma carrière que je rencontre quelqu’un comme lui. Il a un palmarès incroyable mais il est prêt à jouer pour nous. Je n’en revenais pas au début. C’est tout sauf un dikkenek . Il veut juste retrouver du plaisir dans le football. Il a aussi une aura énorme. Cela se voit quand il entre dans notre vestiaire à Neerpede."

Il ne reste plus qu’à se mettre d’accord sur le salaire de l’ancien de la Juventus et de Liverpool. "Je lui ai bien dit qu’on ne pourrait pas s’aligner sur les offres de Chine et du Qatar qu’il a reçues et il l’a bien compris. Il m’a dit : "Ne vous inquiétez pas, on trouvera une solution" avant de demander s’il pourrait être payé en fonction de ses prestations s’il retrouvait son meilleur niveau. Quand quelqu’un avec un tel palmarès te dit ça, tu ne peux que tirer ton chapeau. Sissoko est même prêt à s’entraîner autant de temps que le coach le voudra avant de recevoir un contrat. À part Wasilewski, je n’avais jamais vu ça. Et avec un autre CV que Wasyl …"