Anderlecht La Fifa donne raison à Anderlecht : le joueur ne pouvait pas rompre son contrat.

Matias Suarez et son entourage crient au scandale : la commission juridique de la Fifa a décidé que le joueur et son club actuel - Belgrano de Cordoba - doivent plus de 500.000 euros à Anderlecht pour rupture unilatérale de contrat. Suarez prétendait pourtant avoir une bonne raison de casser son contrat : il se sentait menacé par le terrorisme.

Rappel des faits. Le 5 juillet 2016, alors qu’il a encore un an de contrat à Anderlecht, Suarez signe pour trois ans à Cordoba, son ex-club. Pourtant, Cordoba et Anderlecht n’ont pas d’accord concernant le prix de transfert. "Anderlecht n’a pas tenu ses promesses", dira Suarez dans une interview, quelques mois plus tard.

Anderlecht menace d’aller au tribunal civil et de réclamer 4 millions d’euros, mais attaque finalement son ex-joueur devant les instances de la Fifa. "Ce qui me dérange, c’est qu’on va chercher des joueurs dans les favelas, on en fait des millionnaires et puis, ils vous traitent sans respect", déclare Herman Van Holsbeeck à l’époque.

L’avocat de Suarez croit avoir trouvé l’astuce : il prétend que Suarez et sa famille ne se sentent plus en sécurité en Belgique suite aux attentats à Zaventem.

La décision de la Fifa aurait pu servir de jurisprudence pour d’autres joueurs qui auraient voulu quitter leur club. Un joueur peut quitter un club quand le pays où est situé le club est en guerre, mais est-ce que cela vaut aussi pour un attentat terroriste ?

La FIFA estime que non, et elle n’a pas suivi la thèse de la défense de Suarez. Elle estime que Suarez vivait dans un côté de Bruxelles (Uccle) où sa sécurité était garantie, et que l’Argentine est encore plus dangereuse. Selon la Fifa, Suarez n’avait qu’un objectif : changer de club.

La Fifa lui inflige une amende qui correspond à une partie de son salaire. La somme est à payer par lui et Belgrano, son club actuel. Mais Suarez et Cordoba vont évidemment en appel, sans doute devant le TAS (Tribunal d’arbitrage du sport).

Des onze matchs de Belgrano cette saison (le club est 12e sur 28 clubs), Suarez en a débuté six et est monté deux fois au jeu. Il n’a pas encore marqué.