Anderlecht Sur son compte Facebook, il s’est attaqué à un journaliste polonais.

Lukasz Teodorczyk est suspendu à Bruges. Mais il a quand même fait parler de lui. Jeudi, il a posté un message virulent en polonais visant un journaliste de son pays qui - selon lui - avait écrit "des mensonges".

"C’est le moment de mettre les choses au point, indiquait-il. Ce n’est pas parce que ça va moins bien sur le terrain qu’on peut lancer des infos erronées à mon sujet. J’ai lu que je ne serre plus la main à mes coéquipiers, alors que j’ai un bon contact avec eux. (NdlR : Teo a raison sur ce point-là.) Mon absence au Soulier d’Or n’a rien à voir avec un manque d’envie. J’avais d’autres obligations. Mon doigt d’honneur à Bruges ? Ce n’était pas une preuve de bonne éducation, mais je n’aime pas qu’on insulte ma famille. Mon coup de pied contre Genk s’explique par ma frustration." Il conclut de façon positive : "Je sens que bientôt, je vais à nouveau marquer."

Hier, il s’est montré sous son meilleur jour. Il a visité ‘De Poel’ à Leeuw-Saint-Pierre, un centre où résident des adultes avec un retard mental. Accompagné par Kums, Spajic et Obradovic, il a été très sympa en posant en photo et en donnant des autographes.