Anderlecht

Le Sporting d'Anderlecht a publié un communiqué pour expliquer qu'il n'était pas en phase avec le projet sur le parking C. La fédération espère que les différents partis trouveront une solution mais qualifie cette annonce de "mauvaise nouvelle pour l'Euro 2020".

Nouveau coup de tonnerre dans le dossier du stade national. Le Sporting d'Anderlecht, qui devait occuper le stade avec l'équipe nationale, a fait savoir qu'il n'était pas en phase avec le projet qui doit voir le jour sur le parking C.

Le club a publié un communiqué ce vendredi matin.

"Hier soir, le Conseil d’Administration s’est penché sur le dossier du projet actuellement présenté quant au développement d’un nouveau stade au Parking C. Le Conseil d’Administration a évalué de manière approfondie tous les éléments du dossier actuel et il a ensuite décidé que celui-ci n’était plus conciliable avec sa vision du développement à long terme du club. Le club va cependant continuer de travailler afin de disposer d’installations modernes dans lesquelles les supporters pourront encourager leur équipe favorite dans les meilleures conditions."

Ce n'est pas la première fois que le club bruxellois souligne des désaccords dans ce projet. Lors de sa conférence de presse d'avant-saison, le RSCA, qui devait en théorie quitter le parc Astrid à partir de la saison 2019-2020, précisait qu'il allait payer "le loyer le plus cher d'Europe".

A l'époque, le président Roger Vanden Stock avait expliqué qu'il souhaitait recevoir des garanties du constructeur BAM/Ghelamco. "Nous voulons savoir ce que nous aurons pour notre argent. Notre intention est de pouvoir jouer à l'Eurostadion, mais pas à n'importe quel prix."

Coup de pression du Sporting pour faire baisser la note finale ou réelle envie de tourner le dos au projet "Eurostadion" et opter pour la rénovation du parc Astrid?

"Une mauvaise nouvelle"

L'Union belge de football, par l’intermédiaire de son président, François De Keersmaecker, a réagi à la décision du Conseil d’Administration du RSC Anderlecht.

François De Keersmaecker espère qu'une solution sera trouvée. "Nous avons pris connaissance de la nouvelle décision du RSC Anderlecht concernant le dossier actuel du stade sur le Parking C. Dans la perspective de notre candidature en tant que pays hôte pour l’Euro 2020, ceci est une mauvaise nouvelle. Nous présumons que chaque parti impliqué assumera sa responsabilité afin d’aboutir à une nouvelle solution."

"La rénovation du Stade Roi Baudouin doit revenir à l'agenda"

"Maintenant qu'Anderlecht se retire du projet Eurostadium, je compte absolument sur le fait que la Ville de Bruxelles revienne sur sa décision de démolir le Stade Roi Baudouin", déclare vendredi le député bruxellois N-VA Johan Van den Driessche. Le club de football d'Anderlecht a fait savoir vendredi qu'il se retire du projet actuel de l'Eurostadium sur le parking C du Heysel. Pour le prix de location que le club aurait dû payer, Anderlecht peut tout aussi bien rénover ou construire un stade, estime le conseil d'administration du RSCA. Vu que la présence d'un club résident était une condition importante pour le financement de ce temple du foot, l'ensemble du projet est désormais remis en question.

"Je compte bien que la Ville prenne en compte le souhait de la population et des amateurs de sport de voir le budget revenir là où il appartient: le Stade Roi Baudouin. La Ville et la Région ne doivent pas perdre plus de temps et doivent mettre urgemment la rénovation du stade à l'agenda, de sorte que les matches de championnat d'Europe ne soient pas menacés", poursuit le député N-VA.

Le député critique aussi l'échevin des Sports Alain Courtois (MR). "Durant la conférence de presse du 20 juin, il a fait comme si l'accord avec Anderlecht était acquis. Au conseil communal du 7 septembre, il l'a répété mot pour mot. La population a été trompée", conclut le député.