Anderlecht Udinese a fait une offre pour Teo et son cas presse : le mercato italien ferme vendredi

Le départ de Lukasz Teodorczyk se précise. Le joueur a passé 45 minutes sur le terrain face à Al-Batin, le nouveau club saoudien de Franky Vercauteren (lire ci-dessous).

Le Polonais est néanmoins plus que jamais sur le départ. Il est suivi par plusieurs clubs et Udinese est déjà passé à l’attaque en faisait une offre à Anderlecht en début de semaine.

Les Mauves ont toutefois refusé ce qui leur était proposé par le club italien. Selon nos informations, ils auraient avancé le fait qu’ils comptaient encore sur Teo. Une manière détournée de faire grimper le prix du Polonais. Anderlecht sait que les Italiens ont la puissance financière pour avancer un montant qui conviendrait aux Mauves.

Les deux clubs ont l’habitude de travailler ensemble (Nuytinck y joue et Harbaoui y évoluait avant de signer à Anderlecht), ce qui pourrait accélérer le dossier.

La vitesse d’exécution sera cruciale, car le mercato italien est clôturé ce vendredi en soirée. Le temps presse et Anderlecht en est conscient.

La direction mauve cherche à tout prix à recaser l’attaquant qui est l’un de ses plus gros salaires (2 millions). Les Mauves font tout pour vendre directement le joueur et éviter un prêt avec option d’achat.

Teo peut également compter sur l’intérêt de deux clubs français : Nantes et Nice. Le dossier nantais est une véritable option mais est bloqué par une querelle passée entre le président Kita et le manager historique du joueur. Sans intermédiaire, le dossier ne se conclura pas.

Nantes n’est pas encore concret mais pourrait passer à l’action sous peu.

Le profil de Teo intéresse Nice en cas de départ de Balotelli (il est cité à Marseille et à Naples). Le Gym discuterait déjà avec Anderlecht pour un achat du joueur dont le salaire fait un peu peur.