Anderlecht Vu qu’il risque de ne pas être numéro 2, son entourage s’impatiente; les grands clubs étrangers suivent le dossier de près.

Déclaration surprenante de la part de Herman Van Holsbeeck dans le magazine flamand Humo : "On a fait signer Sels pour un an sans option d’achat parce qu’on part de l’idée que Mile Svilar sera certainement titulaire la saison prochaine."

Le manager d’Anderlecht y ajoute : "On a beaucoup investi dans la carrière de Svilar. Il va certainement recevoir sa chance cette saison-ci. C’est à lui de montrer qu’il est aussi bon que Thibaut Courtois quand il avait 18 ans."

Anderlecht semble avoir entamé une opération de charme envers Svilar. En effet, son entourage et surtout son papa s’impatientent. Ils sentent que Mile ne sera pas premier gardien cette saison-ci. Et quand Frank Boeckx - opéré en mai et en pleine rééducation - sera à nouveau disponible, il risque fort de ne même pas être le numéro 2.

Comme nous l’écrivions avant la reprise, beaucoup de clubs suivent attentivement l’évolution des choses dans le dossier Svilar, et espèrent s’assurer ses services. Mile n’a plus qu’un an de contrat au Sporting. Anderlecht veut prolonger (et fortement améliorer) son contrat, mais les Svilar ne signent pas dans l’état actuel des choses.

Cette semaine, une entrevue est prévue entre les deux parties. Herman Van Holsbeeck veut surtout calmer les esprits et expliquer combien Anderlecht croit en Mile. Seulement, René Weiler estime qu’il n’a pas encore assez d’expérience pour jouer en équipe A. L’exemple de Davy Roef, qui s’est grillé la saison passée, est son meilleur argument. Est-ce que - si Weiler est encore là la saison prochaine - il trouvera que Svilar sera assez expérimenté à 19 ans ?

Ratko Svilar, le papa et gardien légendaire de l’Antwerp (voir pages 6 et 7), est convaincu du fait que son fils est prêt pour être numéro 1. Ou du moins qu’il doit recevoir sa chance pour acquérir de l’expérience. C’est ce qu’il a déclaré dans la presse portugaise, qui voyait déjà Mile à Benfica.

Une location sans option d’achat serait sans doute la meilleure solution. Les Svilar étaient contre, mais sentent que vu la situation actuelle, ce ne serait pas si bête que cela. Seulement : quel serait le club idéal ? Mile ne doit pas se prendre 100 buts en une saison, mais est-ce qu’il serait numéro 1 dans un club (étranger) du niveau d’Anderlecht ?

Le dossier Svilar est un véritable casse-tête pour Herman Van Holsbeeck. Comme pour Charly Musonda Junior, Anderlecht aura tout fait pour gâter le plus grand talent de son école de jeunes. Malgré cela, il risque de le perdre.

En tout cas, Anderlecht ne fera pas de cadeaux non plus. Les (grands) clubs qui veulent le transférer définitivement sont nombreux, mais officiellement, Mile n’est pas à vendre. Et si jamais il part, cela devra être à un prix record pour un gardien de son âge.