Anderlecht

À la présentation du calendrier et ensuite au Grand Débrief, Herman Van Holsbeeck s’est exprimé pour la première fois depuis les critiques de Marc Coucke à son égard.

Van Holsbeeck : "Pas de problème. Moi, je constate qu’on est deuxième. On est à nouveau candidat au titre comme pendant mes quinze autres saisons. À Anderlecht, je n’ai été que champion et vice-champion (en 2015, il a été 3e)."

Dans notre édition de samedi, Roger Vanden Stock a défendu Van Holsbeeck. Herman : "Il a dit la vérité. Et moi, j’ai appris quelle est la valeur du silence."

En louant sa complémentarité avec Vanden Stock, HVH a même lâché : "Il était un grand président, mais aussi un grand monsieur au niveau humain. Ce sera difficile à vivre avec un autre président à Anderlecht."

Van Holsbeeck a pourtant déjà eu un entretien avec Coucke. "Il s’est passé de façon constructive. Nous avons eu une discussion franche et ouverte. Je n’en dirai pas plus."

Van Holsbeeck ne jettera pas l’éponge lui-même. "Je suis encore sous contrat à Anderlecht. Et tant que je suis là, je défendrai les intérêts d’Anderlecht. Les choses changent, il faut accepter de nouveaux patrons et il faut s’adapter. Ce que ma vie m’apportera plus tard, je vous le dirai en temps voulu."

Une chose est sûre, selon Van Holsbeeck : "Au plus vite Coucke sera vraiment présent, au mieux ce sera. Pour les joueurs et pour tout ceux qui travaillent à Anderlecht."

Revivez l'émission dans son intégralité