Anderlecht Battre Bruges à domicile est mission impossible depuis près de 30 mois. Anderlecht n'a pourtant pas le choix s'il espère encore croire au titre. Les Mauves n'ont pas encore rendu les armes et arriveront motivés au Jan Breydelstadion ce dimanche.

"Si nous parvenons à gagner nous pouvons leur mettre la pression et relancer les choses", dit Hein Vanhaezebrouck. "Au moins, il y aura un peu plus de suspense. Nous avons la chance de pouvoir prolonger la bagarre mais nous restons concentrés sur la deuxième place. En gagnant, cela nous permet de stabiliser ou de creuser l'écart avec l'équipe qui nous suit."

Battre Bruges à la maison ne sera pas simple. "Nous avons bien joué face à eux lors de notre dernier match. C'était à domicile et les conditions seront différentes à Bruges. Il y a cette pression sur l'adversaire et sur le corps arbitral."

De nouvelles blessures

Le 5-0 de l'aller ne trotte plus dans les têtes selon le coach. "C'était il y a longtemps et le groupe a bien évolué depuis. Nos playoffs sont d'ailleurs bons même si on manque d'efficacité."

Il devra tout de même à nouveau trouver des solutions pour pallier les absences. Chipciu et Obradovic ne peuvent pas être alignés. Onyekuru ne l'a pas convaincu à l'entraînement et il n'a aucune idée de l'état physique de Teo qui rentre ce vendredi de Pologne.

Il se satisfait toutefois du retour de Kara sur le terrain d'entraînement. "Il est encore loin de sa forme idéale mais je ne m'attendais pas à le voir si bien." Spajic sera, lui, dans le groupe.