Anderlecht

Hein Vanhaezebrouck n'a pas cassé ses joueurs après la défaite face à Genk (1-2). 

« Ce n'est pas à cause d'un problème de mentalité que nous avons perdu », dit-il. « Tout le monde avait envie. Mais certains joueurs sont cuits. Je pense à un Gerkens, Teo, Kums qui a tout joué. Et surtout Morioka. »

Morioka s'est fait siffler par le public. « C'est dommage. Morioka a fait de bons matches, et a de bonnes stats. Mais il est fatigué. C'est la première fois qu'il joue une saison complète. Et le championnat belge est exigeant. La saison prochaine, il aura oublié les sifflets. Et le public aussi. »

N'aurait-il pas dû le remplacer plus tôt ? « Je n'avais pas d'alternatives sur le banc. Albert Sambi n'est pas un 10... La saison prochaine, il faudra surtout un noyau plus large. Il faudra plus de concurrence à chaque position. On a beaucoup de travail. »

Vanhaezebrouck est clair : il ne veut plus vivre une saison similaire. «On va mettre la barre beaucoup plus haut. Je ne dis pas qu'on n'a pas bien joué au football. On a fait beaucoup de progrès. Mais on n'a pas été efficaces. Contrairement au Standard. Le Standard n'a pas joué le meilleur football, mais a été le plus efficace. »

Les chiffres sont inquiétants. Anderlecht a perdu six matches lors des playoffs. «On n'a pas fait de bons playoffs », avoue le coach d'Anderlecht. « Mais on est troisièmes. C'est le maximum, vu notre manque d'efficacité. Ce match contre Genk est une copie de nos playoffs. Devant le but, on ne sait pas quoi faire, ou on glisse... »

Vanhaezebrouck devra construire une nouvelle équipe. « Pas grave. C'est ce que je fais depuis que je suis entraîneur. À Courtrai, je devais toujours repartir de zéro. À Gand, j'ai aussi dû contruire. Sauf une saison, quand on a su garder notre noyau. Je n'ai pas peur de ce défi. »