Anderlecht

Malgré la leçon de football, Hein Vanhaezebrouck était fort positif au sujet de son équipe. 

« Cette défaite ne pèsera pas sur les joueurs. Je leur ai parlé dans le vestiaire, après le match. La claque est déjà oubliée. Pour certains, leur prestation va servir de boost. Quelques joueurs se sont montrés. Mais il y en a aussi des autres...

Obradovic est un des joueurs qui ont marqué des points. « C'est vrai, mais je suis content de toute ma défense. Ils ont tous joué un match méritoire. Spajic, Kara, Obradovic et même Appiah m'ont satisfait. À la fin, Appiah a eu du mal au niveau mental, parce que son ami (Kurzawa) avait marqué trois buts, mais c'est normal. Boeckx, lui aussi, a fait un bon match, malgré les cinq buts encaissés. »

Vanhaezebrouck n'était pas content d'Onyekuru. « Le but de mon système sans attaquant de pointe, était de créer des un contre un entre Onyekuru et Dani Alves sur le flanc gauche. A cinq ou six reprises, il y a eu des situations pareilles, mais elles n'ont pas abouti. Le but était que Gerkens et Dendoncker infiltrent dans le rectangle, ce qu'ils ont pourtant bien fait. Ils ont fait un gros boulot. Ils ont montré qu'ils savaient se mesurer avec ces gars. Le dernier quart d'heure, nous avons joué avec un vrai centre-avant (Teodorczyk), mais cela n'a pas changé grand-chose. »

Le coach d'Anderlecht ne dramatise pas la défaite. « Elle est moins pénible que celle à domicile. Nous n'avons encaissé qu'un but de plus que lors du match aller. Je tiens à souligner que le match du PSG, c'est le meilleur que j'ai vu dans ma vie. Et je vous assure que j'en ai vu beaucoup de grandes équipes, même comme consultant. Quelle vitesse ! Et le danger venait de partout. Si le PSG devait jouer maintenant la finale de la Ligue des Champions, il la gagne. »