Anderlecht Le nouveau président d'Anderlecht fait attention à sa com'...

Marc Coucke et Twitter, c'est une longue histoire d'amour. L'actuel président du Sporting d'Anderlecht est un utilisateur compulsif du réseau social. Mais depuis qu'il a quitté Ostende pour le club mauve, l'homme d'affaires fait attention à ce qu'il écrit...

Lors de l'avant-dernière journée des PO1, son équipe s'inclinait face à La Gantoise. Une défaite qui empêchait officiellement Anderlecht de remporter le titre.

Marc Coucke a voulu tweeté sa déception mais s'est abstenu, comme il l'a dit en conférence de presse mercredi. "J'ai dû me retenir de tweeter: 'Appel aux supporters du Club de Bruges: dans l'intérêt du suspense, je propose de diviser à nouveau les points."

Une sorte d'autocensure pour éviter les réactions négatives : "J'ai anticipé les possibles réactions, du style: 'Coucke se moque de ses propres joueurs."

Un exemple qui montre que gérer Ostende ou Anderlecht est loin d'être la même chose...