Anderlecht Voici les nouveautés que Hein a déjà instaurées. Et ce ne sera pas tout.

Des séances de plus de deux heures

Les joueurs adoraient les entraînements sous René Weiler. On jouait à la ba-balle, les exercices étaient toujours amusants, et on arrêtait une heure et demie plus tard. Deux entraînements par jour, c’était très rare. Vanhaezebrouck a déjà fait goûter les non-internationaux de son régime : les entraînements peuvent dépasser les deux heures, et on ne chôme pas. Parfois, il organise deux séances par jour. Et les congés ne sont pas très fréquents. Weiler donnait parfois trois jours de congé pendant une trêve internationale, comme le faisait Van den Brom. Vanhaezebrouck, lui, s’est limité à deux jours, la semaine passée : le samedi et le dimanche. Et le vendredi et le lundi, la charge de travail était importante.

45 minutes de course au bois

Sous Weiler, tous les exercices se faisaient avec ballon. Mais Vanhaezebrouck est presque tombé de sa chaise en consultant les résultats des tests physiques de ses nouveaux joueurs.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.