Division 1A

La Pro League de football a rappelé le club de Beerschot Wilrijk à l'ordre lundi, à la suite du rapport du délégué du derby anversois (0-0) dimanche au stade du Kiel lors de la 6e journée des playoffs 2. 

Des chants et des bannières antisémites parmi les supporters des Rats ont été observés. Le 20 février, la Ligue Pro a adopté de nouvelles règles internes pour interdire les chants racistes et discriminatoires dans les stades. Au Kiel, le délégué au match présent a établi que les partisans de Beerschot Wilrijk ont entonné des chants contre la communauté juive. En outre, il a également vu un drapeau avec une croix de David barrée.

Sur la base de ces faits, la Ligue Pro se voit dans l'obligation de mettre en oeuvre son plan d'action. Le club du Beerschot Wilrijk est obligé d'appliquer un certain nombre de mesures.

Il doit, par exemple, condamner sans équivoque l'attitude antisémite par ses canaux officiels. "De telles actions n'ont pas leur place à l'intérieur et à l'extérieur du stade", selon la Pro League. Beerschot Wilrijk doit informer ses supporters de la tolérance zéro à l'égard des actes, cris et chants, racistes et discriminatoires et de l'existence de sanctions qui y sont liées. Le club en identifiera les auteurs et les sanctionnera d'une interdiction de stade de 2 ans.

La Pro League demande également à Beerschot Wilrijk de ne pas attendre que les autorités civiles prennent des mesures, mais de chercher les contrevenants. Cette durée peut être réduite d'un an si les contrevenants participent à une formation.

"La Pro League est consciente que les infractions ont été commises par une minorité de supporters présents dans le stade. Néanmoins, les faits sont tels que la Pro League n'a d'autres choix que de prendre ces mesures de manière à protéger le nom du club et la grande majorité de ses partisans, ainsi que la crédibilité de la Pro League", a précisé cette dernière dans un communiqué de presse.

C'est la première fois que le règlement contre le racisme et les chants discriminatoires est mis en oeuvre. Beerschot Wilrijk peut également être poursuivi pour les incidents survenus à Kiel par le SPF Intérieur.