Division 1A

Après noël = avant noël ! En coupe, déjà, Charleroi peut en témoigner, Bruges avait prévenu: la trêve hivernale n'a pas coupé son élan vers un 15e titre national, voire un doublé, 22 ans après le précédent. 

La division des points par deux à l'issue de la saison régulière ne relancera véritablement la bagarre en haut du tableau, que si d'ici là les blauw en zwart rendent un peu d'espoir à la (maigre) concurrence, en perdant quelques plumes ici où là. L'ambitieux Antwerp semblait à cet égard le trouble fête idéal pour ce scénario. Et il ne s'agissait pas seulement d'une impression puisque le promu menait encore 2-0 à la... 89e minute, grâce à des buts de Matheus Borges, à la 25e, et de William Owusu, à la 44e. Mais Ivan Tomecak, à la 89e, puis Ruud Voormer, à la 90e +2, ont un peu miraculeusement permis à Bruges de sauver les meubles et d'échapper à une 3e défaite. L'avance du Club est néanmoins tombée de 11 à 9 points sur Charleroi (2-0 contre Mouscron vendredi) en tête du championnat...

Il ne se passa pas grand chose dans le premier quart d'heure de ce match sulfureux qui était loin de constituer une propagande pour la Jupiler Pro League. La bataille de l'entre-jeu faisait rage, mais au front c'était le calme plat, d'un côté comme de l'autre.

Prudent, Bruges n'empêcha pas pour autant l'ouverture du score sur corner par le défenseur brésilien Borges, à l'affût pour exploiter subtilement de la pointe de son pied gauche, le carambolage devant Vladimir Gabulov, après le centre de Geoffry Hairemans (1-0, 25e).

Le gardien international russe allait même être crucifié une deuxième fois lorsque Owusu, préféré à Obbi Oulare par Laszlo Bölöni, reprit imparablement de la tête un centre de Jelle Van Damme à la 44e (2-0)

Ivan Leko ne modifia pourtant son équipe qu'à la 57e, en introduisant Marvelous Nakamba au détriment du défenseur Stefano Denswil. Il allait ensuite remplacer l'invisible Wesley par Dennis, à la 64e, puis enfin le tout aussi invisible Abdoulaye Diaby par Jelle Vossen, à la 72e.

Ce ne sont cependant pas ces manoeuvres de stratego qui allaient sauver le "Club", mais bien son capitaine Ruud Vormer, alors que le Bosuil fêtait déjà la victoire.

D'abord en balançant le ballon dans les parages du but anversois où l'ex-malinois Ivan Tomecak se montra le plus prompt lors du cafouillage qui suivit (2-1, 89e), puis en profitant de la panique au sein de la défense locale, voire d'une position hors-jeu, pour égaliser de près sans opposition à la 2e des quatre minutes d'arrêts de jeu (2-2).

Bruges conserve ainsi 9 de ses 11 points d'avance (54-45) sur Charleroi en tête du championnat après 22 des 30 journées de la saison régulière. L'Antwerp (35 points) reste 4e et Anderlecht, qui joue à Genk à 18 heures, 3e avec 40 points.


Le comportement des supporters anversois épinglé

En marge de la réception du Club Bruges au Bosuil, les supporters anversois ont sorti la grosse artillerie pour accueillir le leader de la compétition.

Ce dimanche à 14h30, le Club de Bruges se déplaçait à l'Antwerp pour le compte de la 22e journée de Pro League. Un accueil particulièrement chaud, voire même hostile, a été réservé aux Brugeois, qui allaient au Bosuil pour la première fois depuis le retour du club anversois dans l'élite.

Des sympathisants du matricule 1 ont allumé de nombreux fumigènes sur la route menant au stade, déployant également une banderole où l'on pouvait lire "Mort au FCB", comme on peut le voir sur cette vidéo (ci-dessus) de nos confrères de VTM.

L'ambiance dans le stade aura également été assez chaude.

Les réactions n'ont pas tardé à affluer sur les réseaux sociaux. Certains qualifiant les fans anversois de "criminels".