Charleroi Le match amical entre Charleroi et Metz est l’occasion pour Pollet et Bedia de se rassurer en faisant trembler les filets.

Deuxième du championnat avec vingt points, le Sporting se comporte plus que bien en ce début de saison. Mais si les Zèbres ont déjà inscrit seize buts en neuf journées, seuls quatre ont été marqués de plein jeu par un attaquant, en l’occurrence Kaveh Rezaei. David Pollet, auteur de deux buts sur penalties, et Chris Bedia, qui n’a pas encore marqué en Pro League, ont, eux, plus de mal à trouver le chemin des filets.

Inquiétant ? Pas dans la mesure où l’équipe fonctionne bien, encaisse peu et prend des points. Mais cela pourrait le devenir si Rezaei, connaît une période moins faste, ou si la défense se montre plus fragile.

On le répète souvent : pour gagner en confiance, un attaquant doit marquer des buts. Et la rencontre amicale que Charleroi dispute face à Metz, ce vendredi (17 h à Amnéville), pourrait servir de déclencheur aux deux hommes, qui auront forcément du temps de jeu, au vu de l’absence de Rezaei, actuellement en sélection nationale avec l’Iran.

Pour Pollet , l’important sera de marquer de plein jeu, ce qu’il n’a pas encore fait cette saison, malgré un début d’exercice très convaincant, tant sur le plan comptable qu’au niveau de la mentalité. Il a ensuite marqué un peu le pas au point de se retrouver sur le banc, à Saint-Trond, vendredi dernier. Il espérera donc se relancer le plus rapidement possible.

Pour Bedia, la situation est un peu différente. Il a souvent marqué lors des amicaux de pré-saison, terminant d’ailleurs meilleur buteur de la préparation zébrée avec quatre buts, et a trouvé le chemin des filets en Coupe, face à La Louvière. Mais en championnat (248 minutes de jeu), il est resté muet. Retrouver le chemin des filets face à Metz pourrait donc avoir un effet bénéfique sur lui. Et s’il marque aussi des points grâce à son attitude, il pourrait même revendiquer un statut de titulaire face à Eupen.

© dh