Charleroi David Pollet, qui a retrouvé la confiance la semaine dernière en marquant contre Gand, espère voir le Sporting enchaîner.

Héros du match face à La Gantoise la semaine dernière, David Pollet retrouve un autre de ces anciens clubs, ce dimanche : Anderlecht. Contrarié par une douleur au tendon d’Achille en début de semaine, l’attaquant ne ressent plus aucune gêne en cette fin de semaine. "C’est derrière moi et aujourd’hui tout va bien" , précise-t-il, avant de répondre à nos questions.

David, vous allez certainement recevoir une deuxième titularisation de rang…

"Je l’espère en tout cas. C’est le coach qui décidera. Moi, je me prépare de la meilleure des manières pour compliquer ses choix., je reste sur une bonne prestation. J’ai envie d’enchaîner, c’est certain. Mais Anderlecht, c’est un autre match, un autre tactique, un autre contexte."

Marquer à nouveau serait une manière de confirmer votre retour au premier plan.

"C’est vrai que je reviens de loin. J’ai douté, forcément. Quand tu joues moins, que tu es moins décisif, c’est plus compliqué. Mais j’ai pris sur moi, j’ai fait le dos rond et même si j’ai conscience qu’un bon match ne peut pas tout faire oublier, aujourd’hui, je retrouve un peu de lumière et j’espère que je vais rester dans cette dynamique."

On vous a senti complémentaire avec Chris Bedia le week-end dernier.

"Oui, je pense qu’on a fait une bonne prestation, ensemble. C’est bien, il est à l’écoute. Je suis un peu plus âgé que lui et on a beaucoup parlé, avant et pendant le match. En termes de puissance et de technique, c’est l’attaquant le plus fort de notre noyau. On peut donc être complémentaire, comme on l’a déjà prouvé en début de saison."

Vous vous attendez à quel genre de match, contre Anderlecht ?

"À un match compliqué, évidemment, face à un adversaire de qualité. C’est une équipe qui va essayer de jouer ses dernières chances pour le titre. On s’attend d’ailleurs à une grosse ambiance. Mais on aime cela."

Vous l’avez prouvé lors des deux derniers matches au Parc Astrid.

"Une fois qu’on est en confiance et qu’on joue les uns pour les autres, on est capable de faire des résultats partout. On l’a démontré à plusieurs reprises cette saison et on peut encore le faire."

Justement, quelles sont vos ambitions pour les cinq derniers matches ?

"Aujourd’hui, on est sixième et on doit simplement gagner un maximum de matches pour terminer le plus haut possible. On a été deuxième durant la majorité de la phase classique donc on en veut plus. Mais cela passera obligatoirement par une série de victoires. Comme j’avais pu en connaître une lorsque j’ai été champion avec Anderlecht. Tout le monde disait que c’était fini pour nous et au final, on avait été champion."