Charleroi Boulenger a dû attendre que Charleroi mène 4-0 pour jouer ses premières minutes…

Souvenez-vous du transfert de Benjamin Boulenger l’été dernier. Mogi Bayat avait entretenu le suspense en parlant de l’arrivée à Charleroi d’un joueur confirmé d’un club historique de L1.

Et lorsque Boulenger paraphait son contrat de deux ans, tout le monde parlait déjà d’un bon coup de la part du Sporting qui venait d’engager un joueur prometteur (26 ans), qui restait sur 13 titularisations avec Lens lors du second tour.

Les débuts de Boulenger avec Charleroi en Coupe d’Europe face au Beitar Jérusalem étaient même encourageants. Mais depuis le mois de juillet : plus rien ! Jusqu’à ce samedi et la réception de Malines. Alors que le marquoir affichait déjà 4-0, Felice Mazzù en profitait pour enfin offrir à son back gauche de formation ses premières minutes de jeu en Pro League. "C’est enfin une récompense pour mes efforts", glissait Boulenger, soulagé d’avoir pu enfin débloquer son compteur. "Mais forcément, avec une saison quasi blanche, il est difficile d’être satisfait après une montée au jeu de quelques minutes. Ces dernières semaines, je me sentais bien aux entraînements et j’avais également livré quelques bonnes prestations avec les Zébrions . Le coach a vu que je continuais à me battre. Peut-être a-t-il voulu me récompenser…"

Des premières minutes de jeu qui pourraient ouvrir les portes d’un avenir plus radieux au Mambourg pour le Français ? "Je possède encore un an de contrat. Mais forcément, lorsque j’ai signé ici, c’était pour jouer. Si c’est pour rester à Charleroi, il faudrait évidemment que mes perspectives soient meilleures… J’attends la fin du championnat afin de voir la direction et envisager la suite…"

Boulenger pourra tout de même dire qu’il a participé à la victoire la plus nette de la saison !