Charleroi Le T1 zébré espère voir ses joueurs repartir du bon pied contre une équipe engagée.

Ça y est, c’est reparti. Deux mois et demi après avoir terminé la saison 2017-18 par une sixième place décevante, le Sporting de Charleroi aborde le nouvel exercice avec la ferme intention de faire mieux. Ou du moins, aussi bien en phase classique.

"Mentalement, tout le monde est prêt", indiquait Felice Mazzù en conférence de presse ce vendredi. "Je vois dans mon groupe une grosse envie de faire partie des 18 face à l’Antwerp."

Et du onze de base, qui a été compliqué à établir. "Mais c’est tant mieux", sourit le coach zébré. "Un entraîneur aime être mis en difficulté par ses joueurs. Il y a une bonne concurrence dans le groupe, cela nous a peut-être manqué en fin de saison dernière, et un excellent état d’esprit, ce qui est positif. J’ai déterminé mon onze étape par étape, au fur et à mesure de la préparation. Je devais prendre en compte les nouveaux arrivés, le dispositif, le mérite de chacun. Et dimanche, certains joueurs qui auraient pu commencer le match se retrouveront sur le banc. Mais c’est bien. Cela veut dire qu’il y a de la qualité. L’important sera de bien mettre en route la machine."

Face à une équipe physique que les Zèbres attendent de pied ferme. "On sait que ce ne sera pas simple et que le match sera engagé. J’ai vu le dernier match des Anversois face au Panathinaikos. Cette formation dispose de taille et de puissance avec des profils comme Yatabaré, Owusu, Bolingi ou Arslanagic mais aussi de plusieurs joueurs doués techniquement comme Hairemans ou Rodrigues. Je la vois se mêler à la lutte aux PO1."