Charleroi

Les jeunes du club sont évalués progressivement en vue de la saison prochaine

CHARLEROI Le maintien rapidement acquis, la direction du Sporting avait logiquement déclaré que la saison des Zèbres ne s’arrêtait pas pour autant. En plus de tenter de faire bonne figure dans les playoffs 2 à venir, Charleroi profite de ces matches à moindre enjeu afin de tester ses jeunes qui figurent dans le noyau A.

Samuël Fabris a déjà reçu deux titularisations au poste de back droit. Avec plus ou moins de réussite...

Samedi, à Lokeren, c’est Kenneth Houdret (19 ans) qui a reçu la première titularisation de sa jeune carrière en D1 (il avait déjà été titulaire à cinq reprises l’an dernier en D2 et avait participé, en tout, à vingt matches). Ce garçon, dont Abbas Bayat avait déclaré en son temps qu’il allait améliorer à lui seul toute la ligne médiane du Sporting, a livré un match honnête en soutien de David Pollet, alors qu’il est plutôt habitué à évoluer comme médian défensif.

“Mais j’aime aussi ce rôle. D’ailleurs, avec les Zébrions, je n’hésite pas à surgir régulièrement de la deuxième ligne”, confiait celui qui a été formé au Brussels, avant de passer une saison à Mons et de rejoindre le Sporting.

Houdret s’est montré en zone de conclusion à deux reprises à Daknam. En première mi-temps, il ne lui manquait que quelques centimètres afin de reprendre de la tête un centre de Pollet. En seconde période, il a failli faire mouche suite à un centre tendu de Kaya.

“Malheureusement, je ne chausse que du 42. Si j’avais eu le pied de Zlatan, je pense que j’aurais marqué !”

L’école des jeunes du Sporting a révélé des talents comme Laurent Ciman, Daniel Van Buyten ou encore Marouane Fellaini. Mais ces dernières années, les joueurs formés au Bois Planté peinent à réellement renforcer le noyau pro même si un garçon comme Massimo Bruno explose à Anderlecht. La nouvelle génération inversera-t-elle la tendance ?

“La direction tient parole en lançant ses jeunes pour les évaluer. C’est la preuve qu’on le mérite, mais également que les jeunes travaillent beaucoup aux entraînements. Depuis le début de la saison, on n’a jamais rien lâché. Ces titularisations, c’est une belle récompense pour nous. J’avoue que j’appréhendais un peu ces débuts. Mais on sait qu’on a quelques matches devant nous afin de faire nos preuves. Face à Lokeren, j’ai tenté de faire le travail que le coach m’avait demandé d’effectuer. Je pense d’ailleurs avoir livré un match honnête...”

Luka Peruzovic avouait d’ailleurs être satisfait de la prestation de son joueur.

Dans les semaines à venir, les Lazitch, Dessoleil et, pourquoi pas? Thiaré recevront aussi leur chance. Un Charleroi serein, qui peut déjà préparer l’avenir dès le mois de mars. Qui aurait osé parier ça en début de saison ?



© La Dernière Heure 2013