Charleroi

Beaucoup de joie, d’émotion mais aussi de contestation envers Abbas Bayat

CHARLEROI Tout était en place pour célébrer le titre des Zèbres . Qui plus est, il y avait le grand retour de Brogno. Mais… Il y eut d’abord vendredi midi l’annonce du départ d’Hendrickx ainsi que Coqu exigeant une revalorisation salariale. Et en soirée, Beugnies (T1 des B) poussait un coup de gueule sur DH.be : “Si Bayat reste, je pars !”

Avant tout cela, le maïeur carolo avait suggéré à Abbas Bayat de ne pas se pointer sur la pelouse au coup de sifflet final hier. Arrivé sous escorte policière et resté “sous surveillance” , il s’exécuta et l’envahissement de terrain se passa sans incident, même si, de la tribune, le président toisa la foule qui le défiait. Ce fut ensuite la fête : java sur l’esplanade du stade, défilé des joueurs en ville avec comme étape la maison communale (malgré le conflit concernant le loyer du stade…) et nuit en discothèque.

L’ambiance y était mais les discussions tournèrent autour de l’avenir incertain du matricule 22. Ce soir, sur Vivacité, puis à La Tribune, Abbas Bayat répétera qu’il n’a encore reçu aucune offre de reprise.

Les Indonésiens de Visé semblent avoir renoncé à se lancer alors qu’on n’entend plus parler de D’Onofrio. Bayat reste donc seul maître à bord ! Par qui remplacera-t-il Hendrickx ? Quid de van Wijk, dont le contrat se termine... aujourd’hui ? Et, surtout, à quoi ressemblera le prochain noyau ?

Et le match ? Ah, oui, le match... Les Tubiziens ont tenu le choc jusqu’au but de Gnohere le consacrant meilleur buteur de D2 (18). L’AFC égalisa via un but sur penalty du… Zèbre Tshibumbu, préalablement accroché par Bojovic, exclu.

Les Sang et Or en ont profité pour s’imposer, comme ils l’avaient fait à l’aller…



© La Dernière Heure 2012