Charleroi Excellent avec Charleroi, où il est prêté par Anderlecht, depuis le début de la saison, Dodi Lukebakio se frotte à son employeur ce dimanche soir, pour un match "forcément particulier"

Il est le nouveau chouchou du Sporting zébré. Dodi par-ci, Dodi par-là. Il n’y en a pratiquement que pour lui depuis deux semaines.

Auteur de deux buts et une passe décisive depuis son arrivée au Mambourg, Lukebakio n’a pas loupé ses débuts carolos. Ce dimanche, il retrouve déjà Anderlecht, son employeur, par qui il est prêté à Charleroi cette saison (avec option d’achat). Un match qui pourrait prendre des airs de revanche, pour un joueur formé au club, qui a passé une année galère à Toulouse, en prêt, la saison dernière, et qui a été versé dans le noyau C dès son retour à Neerpede, en juin dernier. Mais penser cela, ce serait mal connaître le garçon…

Dodi, voilà que vous retrouvez déjà Anderlecht sur votre route…

"Oui (sourire) . Jouer contre son club formateur, c’est forcément particulier. Mais c’est un match que j’appréhende de la même manière qu’un autre et pour lequel je vais me préparer à fond."

Quand on est versé dans le noyau C d’une équipe puis qu’on l’affronte quelques plus tard, il n’y a pas une envie supplémentaire de se montrer ?

"Il y a une certaine motivation, je ne vais pas le cacher. Mais ce n’est pas une revanche. Sur le terrain, je ne vais pas en faire plus que d’habitude parce que, en face, c’est Anderlecht. Travailler pour l’équipe et prendre les trois points, c’est tout ce qui m’intéresse."

Quand vous êtes revenu à Anderlecht, après votre prêt à Toulouse, vous avez parlé à Weiler de vos nouvelles ambitions ?

(...)