Charleroi Pour Mandanda, c’est l’Anderlechtois qui lui fonce dessus. Mais Dimata ne confirme pas la version du gardien carolo.

Alors que la blessure de Nicolas Penneteau devait lui permettre d’enchaîner les matches et de s’affirmer comme titulaire au poste de gardien, Parfait Mandanda a connu face à Anderlecht une rencontre particulière. Sur les deux buts bruxellois, le dernier rempart carolo a connu des mésaventures. Il y a d’abord le penalty pour une faute sur Dimata commise par Mandanda.

"C’est un match frustrant. Anderlecht revient dans le match juste avant la mi-temps sur un penalty qui n’existe pas. Il n’y a vraiment pas penalty. Dimata saute sur moi. Après l’arbitre a choisi autre chose, c’est triste pour nous. Je n’ai pas revu les images et je n’en ai pas besoin, je sais très bien qu’il saute sur moi alors que je ne suis pas encore engagé. Quand mon corps part vers le ballon, il vient taper sur mon épaule. Je vais revoir les images à la maison. Mais Dimata sait très bien qu’il n’y a pas penalty. Il me dit à la fin du match qu’il me voit arriver et qu’il me rentre dedans."

L’attaquant bruxellois affirmera le contraire à la télévision en confirmant la faute de Mandanda. Un Mandanda qui sur le deuxième but des Mauves verra Javier Martos le devancer et pousser la balle vers le but hennuyer.

"Il y a un centre au sol. Je sors et Martos veut intercepter le ballon et passe devant moi. C’est un problème de communication. Je lui dis que je suis là mais il touche le ballon. C’est dommage pour nous…"

Et surtout pour le gardien des Zèbres qui vit des instants compliqués. "Cela fait partie du football. C’est à moi de montrer que je suis présent. Moi je ne pense pas à l’arrivée d’un nouveau gardien. Je respecte les choix du club d’avoir dans son noyau deux ou trois bons gardiens. Moi, je me donne à fond pour Charleroi."