Charleroi

Le défenseur carolo revient sur le départ de Rezaei et sur le début de saison compliqué des Zèbres.

Cette semaine, Kaveh Rezaei a troqué le Mambourg pour le Jan Breydel. Felice Mazzu a perdu une des pièces maîtresses de son dispositif. Sous les couleurs de Charleroi, l’Iranien avait inscrit 19 buts en 45 matchs, mais son rôle était bien plus important que celui d’un simple buteur. Ses déplacements, son pressing, ses appels de balle et son boulot défensif manqueront certainement au Sporting. « Nous sommes contents pour Kaveh. Ce transfert est bon pour son avenir. Tout le monde espère qu’il va réussir dans sa nouvelle équipe. Mais nous, nous avons perdu un bon attaquant qui se donne sur le terrain » indique Stergos Marinos. Le back droit regrette le départ de l’Iranien, mais se tourne vers l’avenir. « C’est la vie, c’est le football. Il faut que nous apprenions à vivre sans Kaveh. C’est un super joueur et il a donné beaucoup au club. Mais il faut maintenant aller de l’avant. »

Les Carolos reçoivent Courtrai ce samedi. En principe, un match à la portée des Zèbres et qui pourrait enfin lancer leur saison. Après un bilan décevant de trois sur douze, Charleroi espère empocher une première victoire à domicile face aux troupes de Glen De Boeck. « Nous avons montré de bonnes choses jusqu'à présent, mais les résultats n’ont pas suivi. Il faut rester sereins, car nous avons joué que quatre matchs. Maintenant, il faut prendre des points. Le match face à Courtrai sera difficile, mais nous pouvons le faire », assure Marinos.

Lors des deux dernières rencontres, le Sporting s’est fait rejoindre au score juste avant la pause. Le scénario était quasiment identique face à Anderlecht et face à Genk. Deux véritables coups de massue pour les hommes de Felice Mazzu. « Il est dommage que nous encaissions ces deux buts juste avant la mi-temps. Si nous rentrons au vestiaire avec un but d’avance, les matchs auraient été différents. Nous devons être plus matures et gérer ces moments-là », explique le défenseur grec. 

Lors des quatre premiers rendez-vous, Charleroi n’est pas encore parvenu à garder le zéro derrière. Marinos espère donc garder les cages carolingiennes inviolées face à Courtrai. « C’est toujours l’objectif de garder le zéro. Cela nous donne confiance », conclut-il.