Charleroi La performance du Sénégalais avec la réserve tend à confirmer que la concurrence est intense dans l’effectif carolo

En tribune lors des deux premiers matches de la saison, Mamadou Fall a de bonnes chances d’être sur le banc et même de monter au jeu, ce dimanche. Car en une semaine, il a gagné du crédit, en livrant une excellente prestation avec la réserve (face à… Anderlecht). Ce qui enchante son coach, présent dans les tribunes de la Neuville lundi soir.

" Mama a lancé un grand message à tout le monde", avoue Mazzù. "Il a montré que les matches de réserve ne servaient pas à rien et qu’un joueur qui montrait beaucoup d’envie lors de ces rencontres pouvait gagner des points. C’est ce qu’il a fait."

À une position plus axiale et plus proche du but qu’à l’accoutumée. "Son profil est intéressant dans cette position. Il aime jouer là et je l’ai déjà essayé à l’entraînement. Et il a prouvé qu’il était capable d’être une solution en attaque, grâce notamment à sa vitesse."

Cela veut dire que Chris Bedia pourrait se retrouver… quatrième choix, et peut-être en tribune dimanche, après avoir débuté la saison comme titulaire. "Mes choix sont compliqués… mais c’est bien pour tout le groupe", souligne Mazzù, qui ne se plaint pas du tout de cette situation. Au contraire. "La concurrence maintient le groupe bien éveillé."

Et pas uniquement en attaque, où Jérémy Perbet et Romain Grange ont également marqué des points la semaine passée à Eupen (un but pour le premier, un assist pour le deuxième). Défensivement, un joueur comme Nurio, de retour de blessure, postule par exemple d’une place de titulaire, après une prestation intéressante en réserve, lui aussi. "Physiquement, il est prêt et capable de débuter. Mais Noorafkan, qui est souriant, respectueux et qui progresse bien, est également une solution à ce poste."

Où Steeven Willems a dépanné depuis le début de la saison mais est en passe de retrouver son rôle de défenseur axial, derrière Dessoleil (pour le moment). "Tout est très clair depuis le début et les choses se feront naturellement."

Dès ce dimanche ? Ce n’est pas certain. Mais une chose est certaine : Felice Mazzù ne manque pas de solutions.