Charleroi

Après la rencontre, Felice Mazzù était évidemment déçu et reconnaissait la supériorité adverse.

"Je ne peux que féliciter Bruges pour sa victoire. Elle ne pose aucune contestation. Le Club nous a été supérieur dans tous les compartiments du jeu. On n’a pas fait un bon match, c’est clair, mais c’est en grande partie à cause de la qualité de Bruges. Cette équipe a prouvé pourquoi elle déroulait en championnat et pourquoi elle se dirige droit vers le titre."

L’ogre dont le coach carolo avait parlé avant le match a-t-il fait peur aux Zèbres, qui ont débuté le match très bas ? "Je ne pense pas qu’on ait commencé la rencontre en victime consentante mais on leur a peut-être montré trop de respect. C’est dommage. On avait pourtant préparé ce match au mieux…"

Avec un Dorian Dessoleil dans l’équipe de base, lors des mises en place effectuées durant le stage. Mais il était absent de la feuille de match suite à une maladie. "Je ne veux pas me servir de son absence comme excuse, ni de la sortie de Martos, qui se plaignait des ischios. S’il est vrai que j’ai dû positionner Diandy à une position inhabituelle, il avait déjà joué en défense en match amical."

C’est surtout sur phases arrêtées que l’absence de Dessoleil s’est ressentie. "Mais Bruges est la meilleure équipe de Belgique sur phase arrêtée et quand l’adversaire a plus de taille et un meilleur timing, il n’y a pas grand-chose à faire."

Si ce n’est continuer à travailler et penser à la suite : le championnat. "J’espère que cette élimination n’aura pas d’impact sur la suite de la saison. Je l’ai expliqué aux joueurs : on a joué contre une très grosse équipe mais si chacun parvient à faire son autocritique d’ici vendredi, moi y compris, on sera prêt."

Rendez-vous face à Mouscron…