Charleroi En un an, Dieumerci Ndongala est passé de La Louvière… aux portes des playoffs 1.

Vu la saison réalisée par Charleroi, plusieurs joueurs revendiquent le titre de révélation; mais la progression réalisée par Dieumerci Ndongala est probablement la plus significative. Arrivé en janvier 2014 en provenance de La Louvière, l’ailier de 23 ans a su conquérir ses galons de titulaire avec les Zèbres, signant deux buts et quatre passes décisives depuis le début de la saison. Il a su faire oublier totalement le départ d’un certain… Danijel Milicevic.

Dieumerci, quelle progression en un an !

"J’aurais effectivement signé des deux mains pour connaître une telle trajectoire. Ce que je vis actuellement, ce n’est que du plaisir ! Passer de la D3 à la D1 n’a pas été facile et a demandé beaucoup de sacrifices et une nouvelle hygiène de vie. Mais tout cela en valait clairement la peine. J’ai la chance de pouvoir compter sur les conseils du coach, de Mario Notaro ou encore de Frédéric Renotte pour me faire progresser."

Pensez-vous mériter le titre de "révélation de la saison" ?

"C’est vrai qu’on m’en parle. Mais je laisse aux autres le soin de juger ma progression. Je reste conscient que j’ai également connu quelques bas cette année, mais c’est probablement dû au fait que je venais d’un milieu amateur… Mon ambition est d’exploser totalement la saison prochaine."

Vous êtes pourtant en fin de contrat, même si une option de deux ans existe.

"C’est exact ! On n’a pas encore réellement envisagé mon avenir avec la direction. On préfère tous se concentrer sur le match de ce dimanche car la suite de l’aventure dépendra en grande partie de cette ultime journée…"

Croyez-vous encore en la qualification pour les playoffs 1 ?

"Plus qu’un rêve, c’est un objectif ! Cela fait deux saisons qu’on travaille pour l’atteindre… et j’espère bien qu’on y arrivera. Ce serait bête d’avoir effectué tous ces efforts et de devoir rester sur le pas de la porte… Moi, je crois en la qualification. Et si on sait la décrocher, tout sera alors possible. Prenez le récent exemple de Zulte-Waregem : qui aurait osé parier un jour que cette équipe serait amenée à disputer un match pour le titre face à Anderlecht ?"