Charleroi Le portier corse a rejoué 90 minutes avec la réserve zébrée, face à Lokeren (1-2), lundi soir.

Il attendait ça depuis un mois et demi : retrouver le chemin des terrains. Ce lundi soir, face à Lokeren, Nicolas Penneteau a joué 90 minutes. De bon augure pour celui qui souffrait d’une hernie discale lombaire depuis le début du mois de juillet et dont l’état de santé inquiétait le club.

"Cela fait du bien de retrouver les terrains, d’autant plus que je travaille très fort pour revenir", indiquait le gardien corse, souriant, après une rencontre durant laquelle il a été rassurant, tant dans son jeu que son attitude malgré deux buts concédés (défaite 1-2). "Je n’avais pas de crainte particulière, je voulais juste retrouver les automatismes et le plaisir. Je suis dans les clous. C’est un test réussi, même si j’aurais évidemment aimé qu’on gagne."

Mais l’important, c’est que ses douleurs ont disparu. "Depuis la deuxième infiltration faite il y a cinq semaines, je n’ai plus mal. Sur le plan médical, tout va bien. Je travaille dur et je n’ai pas de douleurs. Donc ce n’est que du positif."

Peut-on donc désormais considéré Nicolas Penneteau comme un joueur à nouveau sélectionnable ? "Il faut voir avec le coach. Le but était de rejouer mais ce n’est pas moi qui fais le choix. Il y a un concurrent en plus désormais (Rémy Riou), cela fait partie du jeu, c’est bien pour l’équipe. Il vient nous aider et je ne le vois pas comme un concurrent. J’aimerais retrouver le groupe le plus vite possible pour aider car ma priorité, c’est le collectif."

Dont il est resté l’un des leaders, même blessé. "La période actuelle ressemble un peu à celle quand je suis arrivé. On est en difficulté, il va falloir faire le dos rond, des joueurs vont arriver. On a pu voir que l’équipe manquait un peu de puissance, face à Courtrai, sans Rezaei et Baby. Mais il faut surtout reposer les têtes et amener du positif. Les résultats engendrent le manque de confiance. On va réussir à remonter", assure le gardien.