Charleroi Le médian carolo jouera avec le Pérou, face à l’Islande, à New York, 66 heures avant le match face aux Rouches

"Et mince…"

C’est sans doute la réaction que le staff et la direction de Charleroi ont eu après l’annonce du calendrier des PO1. Non pas parce que le Sporting se déplacera au Standard pour débuter ce mini-championnat qui s’annonce passionnant. Mais bien parce que le match a lieu dès le vendredi 30 mars. Et que cela implique sans doute l’absence de Cristian Benavente.

Pourquoi ? Car, comme on le sait, le médian carolo est de retour en sélection, après un an et demi d’absence. Avec le Pérou, il affrontera la Croatie puis l’Islande à la fin du mois. "Et il jouera, tout comme Rezaei, sa qualification dans le noyau pour le Mondial", indiquait Felice Mazzù dimanche, au moment d’expliquer pourquoi il avait décidé de se passer des deux joueurs au coup d’envoi.

Si la première rencontre des Péruviens aura lieu le samedi 24 mars, à Miami, la seconde aura, elle, lieu le mardi 27 mars à New York, à 21 h, heure locale, et donc à… 2 h du matin, heure belge.

Le calcul est vite fait : Cristian Benavente n’aura que 66 heures (et demie) pour revenir en Belgique (le vol dure environ huit heures), récupérer et digérer le jet lag (de cinq heures). Bref, il reviendra, au mieux, à l’entraînement à Charleroi le jeudi 29 mars, soit la veille de Standard-Charleroi. Les chances de le voir débuter face aux Rouches sont donc très minces. Au mieux, il prendra place sur le banc…

Et Rezaei ? Lui, il devrait être en mesure de tenir sa place face aux Rouches. L’Iran se déplacera en Tunisie, le samedi 23 mars, avant de défier l’Algérie le mardi 27 mars à Graz, en Autriche. Là, il ne sera pas question de décalage horaire… C’est déjà ça…