Charleroi Kaveh Rezaei, double buteur, a été très touché par le tremblement de terre qui a fait plus de 400 morts dans son pays.

Entre bonheur et tristesse, le chemin est parfois très court. "Extrêmement heureux" d’avoir inscrit un nouveau doublé sous les couleurs de Charleroi, Kaveh Rezaei n’en restait pas moins très affecté par le tremblement de terre qui a eu lieu en Iran, dimanche dernier, et qui a fait 433 morts.

"Il y a beaucoup de tristesse en moi. Toutes mes pensées vont vers les personnes qui sont en train de souffrir, en Iran", indiquait le buteur du soir. "Cela s’est passé dans la région dont je suis originaire. J’ai des amis avec qui j’ai grandi qui font partie des victimes. D’autres qui en souffrent beaucoup. Cela fait une semaine que je ne pense qu’à cela. J’ai donc commencé la rencontre avec la volonté de leur dédier mes buts."

Il l’a fait en célébrant ses réalisations en donnant un baiser une main et en levant l’autre. Et il a encore répété ce geste en fin de match, après sa prestation exceptionnelle. Durant laquelle il a une nouvelle fois prouvé qu’il était un redoutable attaquant. "Tout se passe bien pour moi, pour le moment, mais nous ne sommes qu’à la moitié de la saison. Je sais que je peux progresser et encore faire plus. Je prends du plaisir à grandir avec l’équipe."

Et avec un objectif bien en tête : rallier le Mondial russe avec son pays. "Ma volonté est de défendre les couleurs de mon pays en juin prochain. Je dois encore travailler pour prouver que j’ai ma place en sélection. Je n’ai pas encore de certitude de participer à la Coupe du monde donc je dois continuer à me montrer. J’ai bien l’intention de réaliser ce rêve."