Charleroi Buteur et passeur face à Nice, Romain Grange a fait une grosse préparation et postule à une place de titulaire.

Un bijou de coup franc et un assist sur corner. Romain Grange n’a pas loupé ses grands débuts au Mambourg cette saison. En moins de trente minutes, il a prouvé tous les bienfaits que l’été avait eus sur lui. Et il a fêté son anniversaire de la plus belle des manières.

"Marquer le jour de ses 30 ans face à une équipe comme Nice, cela fait forcément très plaisir" , souriait le médian après la rencontre. "Surtout sur coup franc, une de mes qualités premières, que je n’avais pas eu l’occasion d’exprimer la saison dernière. Puis cet assist pour Wiwie (Steeven Willems) , sur corner dans les arrêts de jeu, nous a permis de revenir au score et de ne pas perdre cette belle partie. C’est important."

Surtout pour un joueur qui n’avait pas accroché la moindre stat à sa feuille de route lors de ses six premiers mois au Sporting. "C’est clair que ça fait du bien au moral. C’est une manière de montrer au coach qu’il peut compter sur moi. Moi, j’essaie de me préparer au mieux pour lui casser les couilles au moment où il fait ses choix (sourire). On essaye tous de rendre ses choix difficiles."

Et on peut dire que cela fonctionne. Car depuis quelques semaines, Felice Mazzù ne cache pas qu’il est impressionné par Grange. "Il fait une belle préparation et récolte un peu ce qu’il a semé après des moments difficiles la saison passée. Je suis très content pour lui et il a raison : il doit me casser les couilles ! Plus on a de concurrence, mieux c’est. Et Romain est un titulaire potentiel."

Qui semble avoir enfin compris ce que lui demandait son entraîneur. "Lorsque je suis arrivé, les consignes étaient différentes de celles de mon ancien coach, à Niort, avec qui j’avais mes habitudes", admet le médian. "Mais désormais, je comprends assez bien les consignes et le coach sait que je suis prêt. J’ai progressé sur l’aspect défensif, sur les replacements…"

Et il possède plusieurs cordes à son arc, puisqu’il est capable d’évoluer à droite, à gauche ou dans l’axe. "Peu importe la position, on a de nombreux joueurs polyvalents capables de permuter et d’apporter du danger" , souligne le Français, en faisant référence à Gholizadeh ou Benavente, avec qui il semble bien s’entendre techniquement.

Ce qui est évidemment d’excellent augure et qui prouve que, même à 30 ans, on peut encore progresse r. "Les gens pensent que je suis vieux mais, dans ma tête, j’ai 23 ans" , se marre Grange lorsqu’on le charrie sur son âge. "La confiance est là, c’est le principal. On a beaucoup de joueurs de qualité et je pense que la concurrence va être bonne cette saison car nous avons beaucoup de joueurs capables d’être titulaires."

Et, à une semaine de la reprise, il fait assurément partie de cette catégorie.