Division 1A Sébastien Dewaest (24 ans) s’est engagé pour cinq ans en faveur de Genk.

Tout s’est emballé à une vitesse incroyable pour Sébastien Dewaest !

Dimanche soir, après le match face à Bruges, le défenseur déclarait encore que "vu le niveau actuel des deux clubs, autant rester à Charleroi où je me sens bien que d’aller à Genk".

Pourtant, les dirigeants du Racing sont revenus à la charge dimanche soir. Lundi matin, Dewaest était dans le Limbourg afin de découvrir le projet du Racing. Dans la foulée, il a passé et réussi ses tests physiques. Et sur le coup de 17h45, il était officiellement présenté à la presse.

Tenue décontractée et sourire aux lèvres, Sébastien Dewaest nous a lancé ce petit message en quittant la salle de presse : "Et n’oublie pas de remercier les supporters de Charleroi de ma part. Honnêtement, après le match à Bruges, je ne pensais pas que tout irait si vite. Sinon, j’aurais vraiment aimé leur faire de vrais adieux. Charleroi restera toujours dans mon cœur car c’est le club qui m’a permis de réaliser mon rêve d’enfant en signant en D1."

Sébastien, pourquoi avoir signé à Genk alors que, quelques heures plus tôt, vous disiez encore préférer rester à Charleroi ?

"J’ai été au bout de ce que je devais accomplir avec Charleroi. Honnêtement, ce n’est qu’en toute fin de semaine passée, lorsque nous avons été éliminés de la Coupe d’Europe, que j’ai appris que Genk avait relancé les contacts avec Charleroi. D’autres clubs étaient intéressés et j’aurais pu y gagner beaucoup plus d’argent. Mais ce qui m’intéresse, c’est de jouer et de continuer à progresser. Le club et l’entraîneur me désiraient absolument. Dans ces conditions, je ne pouvais pas refuser l’offre d’un club si prestigieux et j’ai donné le feu vert à mes agents…"

Genk est-il réellement un club d’un niveau supérieur à celui de Charleroi ?

"C’est vrai que la saison passée, c’est Charleroi qui a eu la chance de disputer les playoffs. Ça s’est joué à un cheveu avec Genk… Maintenant que je suis au Racing, je vais tout donner pour faire en sorte que ça soit Genk qui se qualifie pour les playoffs. Je ne peux pas encore comparer les effectifs mais il est certain que Genk possède beaucoup de talent. Le Racing est un club prestigieux, qui possède plus de titres et de trophées que Charleroi. Chaque joueur aimerait signer dans ce genre de club."

Que retiendrez-vous de vos deux saisons au Mambourg ?

"C’est Charleroi qui m’a permis de découvrir la Pro League. Et c’est Charleroi qui m’a permis d’effectuer mes premiers pas en Coupe d’Europe. Forcément, ce club aura toujours une place particulière dans mon cœur. Aujourd’hui, je signe dans un grand club et j’espère remporter des trophées au plus vite."

Allez-vous apprendre le néerlandais ?

"C’est vrai que je suis né à Poperinge et que ma mère est néerlandophone. Mais après mes 11 années passées au centre de formation de Lille, j’ai presque tout oublié. Mais je vais demander aux dirigeants de me donner des cours rapidement."

Suite au départ de Kara vers Anderlecht, vous devez devenir un leader de cette équipe ?

"Je suis quelqu’un doté d’une grosse mentalité et de beaucoup de détermination. Je vais essayer d’amener le Racing le plus haut possible…"