Eupen

Alors que ce samedi, l’AS Eupen reçoit le Sporting de Charleroi (18 heures), les conversations tournent toujours autour du match perdu (5-2) par les Pandas, le week end dernier à Bruges. Ce score, lourd dans les chiffres, pesant dans la manière va-t-il laissé des traces ?

Claude Makélélé, le coach Eupenois se veut positif. « Il faut retenir les leçons de ce que nous avons vécu. Il n’y a pas que de mauvaises choses. Maintenant, dès que l’on se retrouve rapidement mené 3-0, c’est compliqué. Nous avons sans doute montré trop de respect à l’égard des Brugeois. Mes joueurs doivent comprendre qu’ils ne doivent pas attendre d’avoir encaissé des buts avant de réagir. »

Claude Makélélé a été forgé dans l’acier. Avec Chelsea, avec le Real Madrid, avec le Paris Saint-Germain, avec la nationale française, il a toujours évolué au sein de collectifs conquérants, qui n’acceptaient jamais la défaite. Avec Eupen, la donne a changé. A lui de transmettre cette grinta qui le caractérise.

« Beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés », dit-il. « Il faut sans doute un peu de temps avant de créer cet esprit auquel vous faites allusion. La détermination doit venir de chacun et se transmettre à l’ensemble. »

Voilà le message avant le débarquement Carolos au Kehrweg. L’adversaire du jour, même défait lui aussi lors de la joute initiale (face à l’Antwerp 0-1), est sérieux.

« Oui, une très bonne équipe », confirme le coach de l’AS Eupen. « Habituée à faire la course en tête. Elle est rôdée. Son ossature a peu changé. Ce qui signifie que l’assise, qui a démontré ses preuves demeure bien en place. »

Pourtant…

« Les matches à domicile sont essentiels. Nous devons profiter de ces sorties sur notre terrain pour prendre des points. Nous ne pouvons pas rater ce premier rendez-vous à Eupen. »

Mulumba est suspendu. Pour le reste, l’effectif est complet et disponible.