Eupen

Le puzzle du coach eupenois commence à se compléter

Depuis les trois coups, la défense d'Eupen est pointée du doigt ! Avec 16 buts encaissés lors des quatre premières rencontres, il est clair que le quatre, voire le cinq, arrière ne donnait pas satisfaction.

S'il y a encore la cartouche Morteza, le défenseur iranien bientôt prêt, Claude Makelele a sorti son atout Bushiri samedi à Mouscron. Même si le jeune arrière doit encore progresser, il peut se targuer d'être de l'équipe qui a conservé, pour la première fois, le zéro derrière.

"C'est compliqué de travailler dans la continuité depuis les trois coups", signalait le technicien français lors de la conférence de presse d'après-match. "On a souvent dû retravailler les systèmes en fonction des joueurs présents. Ce qui conduisait à un manque d'assise défensive, dont les premiers symptômes se trouvaient dans le milieu de terrain et devant."

En reléguant Schauerte (insuffisant jusq'u'à présent) sur le banc et en déplaçant Molina sur le côté droit, a-t-il pour autant trouvé la solution idéale ? Pas sûr. "Petit à petit, je trouve de la solidité dans mon équipe. On insiste surtout sur l'obligation d'être solidaires, d'éviter de laisser des espaces. on en est revenu aux bases que l'on avait fini par acquérir lors de la saison dernière.C'est sur ces bases que l'on va continuer à travailler. Avec de la discipline et de la concentration, ce qui manque parfois aux jeunes, on franchira un palier. En tout cas, cela fait du bien de voir mes joueurs retrouver le sourire et être récompensé des efforts consentis depuis le début de la préparation."

Makelele prépare sa défense petit à petit. Mais, en face, ce ne sera pas chaque semaine une formation, comme Mouscron, en proie à des soucis de concrétisation...