Eupen

Le gardien n'a pas pu être salué par ses supporters, ni les saluer.

Annoncé à Anderlecht, à Bruges ou ailleurs, Hendrik Van Crombrugge n'a pas eu la chance de disputer un dernier match, ou une dernière partie de match, devant ses supporters eupenois. Regrettable lorsque l'on se rappelle tout ce que le Louvaniste a apporté aux Pandas cette saison. Pour ce duel contre Ostende, Claude Makelele avait préféré reprendre le jeune Roufosse sur le banc plutôt que le titulaire de la phase classique. "Dès qu'un joueur est sur le banc ou absent, vous me posez la question de savoir s'il y a un problème", notait Claude Makelele. "Dans ces PO2, la volonté est d'offrir du temps de jeu à ceux qui en ont moins eu durant la phase classique. Comme Babacar Niasse dans le but. On connait l'importance qu'a eu Hendrik au club. Il n'avait pas besoin d'un hommage, tout le monde l'aime de toute façon à Eupen. C'était un leader chez nous et tout le monde ne souhaite qu'une chose : le voir rejoindre un club plus ambitieux et y réussir. On va attendre sa décision."

Cette déclaration, dénuée de tout côté émotionnel ou sentimental, de la part du coach eupenois est teintée d'un côté plus terre à terre dans le discours de Christoph Henkel, le directeur de l'Alliance. "Aux dernières nouvelles, Hendrik n'a encore signé nulle part."

Admettons. Mais il aurait tout de même été de bon ton de lui permettre de fouler une dernière fois la pelouse du Kehrweg...