F.C. Bruges

Les Brugeois se rapprochent d'un titre qu'ils conquerront peut-être dès ce dimanche au Standard. Si l'ambiance était enjouée, ce vendredi à l'entraînement, elle n'inclinait pas au relâchement.

Le Club ne s'est en effet pas accordé le temps de savourer sa victoire à Charleroi: "Nous n'avons que deux jours pour préparer le choc peut-être décisif au Standard, a expliqué Ivan Leko. Dans le bus du retour, les joueurs ont certes chanté mais seulement pendant un petit quart d'heure. Ils se sont ensuite tous focalisé sur le déplacement à Sclessin."

L'entraîneur du Club et ses joueurs l'aborderont avec optimisme: "On n'est pas encore champion. Si le Standard remporte ses deux derniers matches et que nous ne récoltons rien, il sera le lauréat. Je n'ai jamais voulu que mes joueurs gambergent. Même quand on possédait dix points d'avance et que tout le monde nous consacrait anticipativement, nous n'avons pas prêté foi à leurs prédictions. Comme à Charleroi, nous serons hyper motivés au Standard. Nous y livrerons notre rencontre la plus difficile en déplacement. Le Standard réalise des PO1 fantastiques. Il veut lui aussi la victoire. Il a des arguments: Carcela, Edmilson, Emond et, sur le banc, Sa Pinto. L'équipe qui affichera la grinta la plus forte l'emportera."

Ivan Leko ne préférerait-il pas être champion à Bruges lors de la dernière journée? "Pas du tout! Le plus tôt sera le mieux".