F.C. Bruges Ivan Leko a pleinement savouré le triomphe brugeois.

"Je n’ai pas encore de trophée en tant que coach donc l’armoire n’est pas prête", sourit Ivan Leko avec son trophée d’entraîneur de l’année en main.

Il n’y avait clairement pas photo entre ses poursuivants et lui. Avec 668 voix, le coach du Club Bruges a remporté haut la main le trophée d’entraîneur de l’année. Ricardo Sa Pinto est loin derrière avec 329 votes.

À seulement 40 ans, au même âge qu’Aad De Mos quand il a été élu en 1987, le récent champion de Belgique a soulevé son premier prix individuel dans son nouveau costume d’entraîneur.

Encore un peu secoué de la veille (la fête du titre a duré tard dans la nuit de dimanche à lundi), il l’a accepté sa récompense sans effusions de joie.

"C’est une année de surprises", sourit-il. "Et ça a commencé par le fait d’être choisi comme coach du Club Bruges en succédant à Michel Preud’homme. Il fallait du courage pour nommer Leko à la tête du Club Bruges et la direction l’a fait. Je les remercie tout comme ma famille et le reste du club."

Il confie ne pas avoir mis la priorité sur ce trophée. Mais pour lui, il symbolise beaucoup plus qu’un prix individuel. "Mon trophée, celui de Hans Vanaken, de Wesley et de Ruud Vormer au Soulier d’Or résument l’année fantastique de Bruges. Cela me rend fier mais c’est normal. Tous ces trophées nous reviennent."