F.C. Bruges Vincent Mannaert, le manager du Club Bruges, profite mais pense déjà à l’avenir.

Vincent Mannaert peut se targuer d’avoir vu juste en recrutant Ivan Leko qui lui a ramené son deuxième titre en tant que manager du Club Bruges.

Le match du titre : "Nous avons eu des playoffs difficiles, un parcours semé d’embûches. Jusqu’à la deuxième mi-temps à Charleroi où le groupe a montré ce qu’il avait dans le ventre. Et ils l’ont refait en revenant au score face à un superbe Standard."

Le moment de stress : "Jeudi à la mi-temps face à Charleroi, j’ai eu un coup de stress. Quelque chose devait arriver et Ruud Vormer a sorti son coup franc magistral. Là, il s’est passé un truc."

Un beau champion : "Je trouve que même dans les moins bons moments nous avons plus tenté d’attaquer que les autres, regardez nos résultats. C’est très positif pour tout le club. Nous méritons ce titre. Et ce, depuis le début de la saison."

Ivan Leko : "Il nous avait convaincus grâce à son speech sur le football et par sa personnalité. C’était pourtant difficile pour lui d’arriver sans grande expérience et de succéder à Michel Preud’homme, un monument. Il a été exceptionnel. Cela avait mal commencé avec l’Europe et la pression sur lui était énorme. Il a gardé le cap et il mérite d’être félicité."

L’avenir : "Marc Degryse a dit qu’avec cette équipe nous ne prendrons pas un point en Ligue des Champions ? Il est fort, il sait lire l’avenir (sourire). Nous ne voulons pas faire un 0 sur 18. Pas comme il y a deux ans ou l’année passée en qualifications. Nous devons évaluer le groupe. Ce titre une semaine à l’avance nous donne plus de temps pour réfléchir à la suite. Des joueurs vont partir, c’est certain mais nous allons les remplacer et nous renfoncer. Nous voulons recréer un groupe avec une grosse mentalité et des ambitions."