F.C. Bruges Michel Preud’homme et ses joueurs ont vu leur rêve de victoire s’envoler après l’exclusion de l’attaquant malien

C’est incontestablement le tournant du match.

À la 51e , alors que le score est de 1-1 est que le match est indécis, Abdoulaye Diaby, victime d’une faute de Milos Kosanovic, perd ses nerfs et, du sol, donne un coup de pied en direction de la jambe du défenseur serbe. "Je vais au duel et il veut me donner un coup", précisait l’ancien Malinois qui avait lui-même vu rouge il y a huit jours. "On a pu voir la semaine dernière à quel point une exclusion peut changer un match. Mais je pense que cette carte est méritée et que l’arbitre était bien positionné."

Placé à quelques mètres de la phase, Monsieur Verbist n’a pas hésité une seconde et a brandi le carton rouge à l’attaquant brugeois, qui revenait de blessure ce dimanche et qui restait sur une rencontre assez discrète. "Cela a fortement influencé le match", expliquait Michel Preud’homme après le match. "L’exclusion de Diaby a changé nos plans. Même s’il ne touche pas son adversaire, il a eu une mauvaise réaction, qu’il ne doit pas avoir. Mais Trebel aurait aussi pu recevoir une deuxième jaune en première mi-temps…"

Bjorn Engels se montrait, de son côté, un peu plus dur envers son coéquipier. "Je suis assez fâché sur Abdou ", pestait le néointernational belge. "Je ne m’explique absolument pas sa réaction. Cela nous a pénalisés. Une fois réduits à dix, nous n’avons plus construit grand chose de valable…"

Ses coéquipiers Lior Refaelov et Ludovic Butelle se montraient moins durs que le Belge. "Je n’ai pas bien vu ce qu’il a fait, mais je pense que l’arbitre aurait pu donner une carte jaune et non une rouge" , notait l’Israélien, à nouveau buteur en finale de Coupe, comme l’année dernière. "Après ça, cela a été très difficile pour nous, même si on avait essayé de faire quelque chose à dix, en contre-attaque. Mais le Standard était meilleur que nous aujourd’hui."

Un constat que partage Butelle. "Honnêtement, je n’ai pas vu ce qu’il s’était passé sur l’exclusion de Diaby", précisait le gardien français. "L’arbitre a pris sa décision; cela ne sert à rien de polémiquer là-dessus. Il ne faut pas se cacher derrière cela pour expliquer la défaite, même si cela nous a desservis car, à dix, c’était plus compliqué…."

Il est vrai qu’une fois en infériorité numérique, les Brugeois ont reculé, malgré l’entrée au jeu de Tuur Dierckx en lieu et palce d’Izquierdo. Et la défense des Blauw en Zwart a fini par craquer à deux minutes de la fin du temps réglementaire, envoyant aux oubliettes leurs rêves de doublé…