F.C. Bruges Il y a deux saisons, le Malien avait aussi inscrit deux buts dans le match du titre.

Deux buts contre le grand rival pour le titre ? Abdou Diaby n’en était pas à son coup d’essai.

Le Malien ne l’a pas rappelé, mais, il y a deux saisons, lors de la campagne du sacre, il avait également inscrit deux buts dans la rencontre du titre contre Anderlecht, remportée 4-0. "Je n’ai pas pensé à cet événement", confessait-il, un peu étonné qu’on y fasse référence.

Abdou Diaby voulait être utile à son équipe. Il l’a été, peut-être même au-delà de ses espérances. Il a mené son match avec éclat, en étant impliqué, directement ou indirectement, dans quatre des cinq réussites de sa formation. Si son premier but, de la tête, pouvait passer pour classique, son second, plus subtil, méritait bien une petite explication.

Abdou Diaby l’a délivrée sans la moindre arrogance : "Le gardien est sorti très vite. Comme j’avais suivi très attentivement son jaillissement, je restais à l’affût. J’ai ainsi pu exploiter sa mésentente avec son défenseur."

Parce qu’il se sentait en pleine confiance, le Malien a failli manifester un petit mouvement d’humeur quand Vossen, le tireur attitré, s’est avancé pour tirer le second penalty : "Je n’étais pas fâché, mais cela m’aurait fait plaisir de tenter de le transformer. Mais le coach avait désigné Jelle. Je ne lui en veux pas. Comme je ne lui tiens pas rigueur de m’avoir remplacé, une fois encore."

Cette saison sera-t-elle celle de Diaby ? "Je ne me prends pas la tête avec cela. Je préfère penser qu’on a gagné de belle manière", souriait-il.