Division 1A Héros rouche, Guillermo Ochoa n’est pas pour l’assistance vidéo.

Dimanche soir, les supporters du Standard seront passés par toutes les émotions et le VAR n’y aura pas été étranger. À deux reprises, l’assistance vidéo est intervenue dans cette rencontre. La première fois, les images ont volé, à raison, au secours des Rouches sur le but de Janga, annulé pour une poussée dans le dos de Laifis.

Ensuite, le VAR se retournait, une nouvelle fois à juste titre, contre les troupes de Sa Pinto. Mais ce dernier pouvait compter sur son dernier rempart, Memo Ochoa.

"Malgré le VAR, j’ai pu aider mon équipe face à une solide formation de Gand. Je suis content pour ma prestation. Chaque joueur fait de son mieux mais l’important reste le collectif. J’ai fait ma part du boulot comme j’essaie de le faire à chaque rencontre", précisait le Mexicain qui avouait ensuite ne pas être un grand partisan du VAR.

"C’est compliqué ce système. Pour moi, cela dénature un peu l’esprit du football car il faut arrêter le jeu longtemps. Mais bon, ce n’est pas moi qui décide. Je suis pour la goal line technology, mais le VAR, c’est différent."

Autre héros rouche de la soirée, Gojko Cimirot tenait un discours similaire à celui de son gardien.

"Je trouve que si l’arbitre ne voit pas quelque chose, on ne devrait pas pouvoir revenir là-dessus. C’est la première fois que c’est en notre faveur et on le mérite (sourire)."

Mehdi Carcela ponctuait ensuite le débat : "C’était juste des deux côtés, on n’a rien à redire là-dessus."