Division 1A Depuis son arrivée à Charleroi, Harbaoui a changé : il n’est plus seulement un buteur mais aussi un bosseur.

En six mois, il s’est presque métamorphosé. Prêté à Charleroi par Anderlecht, Hamdi Harbaoui, le buteur égoïste, est devenu un attaquant travailleur. Et tant pis s’il marque moins.

Rencontre avec un joueur qui ne manie vraiment pas la langue de bois. Et ce, depuis longtemps.

Hamdi, à Gand, vous avez couru derrière le ballon durant 90 minutes. Cela résume un peu votre demi-saison à Charleroi ?

"Je n’allais pas rester tout seul devant à attendre le ballon alors que l’équipe était en train de subir (sourire) . On a montré depuis le début de la saison que Charleroi était une équipe compacte, solide. C’est rare qu’on se fasse prendre bêtement. On encaisse peu, même quand on perd. Notre force, c’est notre état d’esprit."

Pour vous, c’est nouveau.

"C’est vrai, je n’avais jamais vécu cela dans mes autres clubs. Mais ça me plaît. J’aime jouer avec des gars qui sont des guerriers car j’en suis un. On est des chiens de la casse , comme on dit dans le vestiaire. C’est un plaisir de défendre, dans cette équipe."

Vous vous attendiez à cela en arrivant, cet hiver ?

(...)