Division 1A

Le Clasico de ce jeudi 10 mai (14h30) s’annonce bouillant. Comme toujours. 

Ce qui est inédit, c’est son enjeu : Anderlecht et le Standard visent désormais tous les deux le titre de champion de Belgique, à nouveau à leur portée depuis dimanche. Si une équipe s’impose, elle fera une excellente opération et mettra les Brugeois sous pression avant leur déplacement à Charleroi (jeudi, 18h).

Et si d’aventure, poursuivant sur leur élan, les Mauves ou les Rouches parviennent à décrocher le titre, ils effectueraient une excellente opération financière. Car le moment est parfaitement choisi pour être sacré en Pro League : l’Uefa vient en effet d’augmenter le montant des primes européennes. Jadis, le champion de Belgique empochait au moins 15 millions grâce aux poules. Bruges, par exemple, a empoché 17 millions en 2016-2017… sans avoir pris le moindre point.

Dès cette année, le roi consacré de la Pro League sera assuré d’empocher au moins 25 millions d’euros, primes et market pool compris ! À cela s’ajouteront encore les primes de résultats, elles aussi revues à la hausse (2,7 millions par victoire au lieu de 1,5).

Autre bonne nouvelle pour le football belge : le deuxième de Pro League aura désormais une meilleure chance de décrocher le pactole (voir ci-dessous). Les Anderlechtois et les Standardmen ont donc tout intérêt à bien négocier ce Clasico. Ce sera la premier pas indispensable s’ils veulent aller braquer la banque européenne.