Division 1A

La Cour d'appel de la Commission des litiges a décidé jeudi de reporter à samedi l'examen des dossiers disciplinaires de Wesley Moraes (Club Bruges), Mehdi Carcela (Standard), Eric Ocansey (AS Eupen) et Loris Brogno (Beerschot Wilrijk). Il est demandé au Parquet fédéral de produire d'ici là de nouvelles preuves de la valisation du tableau indicatif.

"Les débats doivent être réouverts, parce que le Parquet fédéral doit verser deux pièces supplémentaires au dossier. A savoir l'article des statuts de la Pro League, précisant laquelle de ses instances doit valider le tableau indicatif. Et le procès-verbal ou compte-rendu daté de la séance au cours de laquelle cette validation aurait été actée, ainsi que les présences et le résultat du vote si la question avait été mise aux voix", peut-on lire dans le prononcé de la Cour d'appel.

Le Parquet fédéral avait produit la semaine passée un échange de mails entre le procureur Marc Rubens et Pierre François, le CEO de la Pro League, en guise de preuve de la validation du tableau indicatif par les clubs membres.

"Les instances compétentes l'ont approuvé", confirmait le 13 août par mail François.

Ce qui n'était pas l'avis des avocats du Standard, de Bruges et d'Eupen, lesquels avaient souligné l'absence de vote et de pv.

La Cour d'appel de la Commission des litiges qui examinait les affaires jeudi, a suivi leur avis. Les débats dont dès lors reportés à samedi matin (9h45). Mais il n'est pas précisé que les verdicts seront rendus et annoncés à l'issue de la séance.

En première instance, le Brésilien Wesley avait écopé de six matches du suspension et d'une amende de 6.000 euros, Carcela de deux matches de suspension et de 2.000 euros d'amende, et Ocansey, de quatre matches de suspension et de 4.000 euros d'amende, suite à leur exclusion lors de la deuxième journée. Loris Brogno (Beerschot Wilrijk) avait lui écopé de deux matches de suspension et de 1.000 euros d'amende.

L'appel de Wesley dont la peine est supérieure à cinq matches de suspension n'est pas suspensif. Il a déjà purgé le tiers de la peine.