Division 1A

Le RSCA fait aussi bien que le Top 2.

Le match nul contre Malines, alors lanterne rouge qui n’avait plus marqué le moindre petit but depuis 6 rencontres, suivi de la défaite à Ostende ont installé un parfum de crise à Anderlecht. L’année 2018 a très mal commencé pour des Mauves qui regardent plus ce qu’il se passe derrière eux que devant.

Pourtant, si on ne s’en tient qu’aux chiffres, le Sporting fait aussi bien que les deux premiers du championnat, le FC Bruges et Charleroi, en 2018. À savoir un 6 sur 15. Et dans ces deux clubs, on ne parle pas de crise. Tout au plus d’un petit creux.

Pourquoi ce sentiment différent avec un bilan exactement similaire ? Il y a tout d’abord ce qu’il s’est passé en 2017 où Bruges et Charleroi ont pris plus de points qu’Anderlecht. L’avance est donc toujours bien là. Mais la raison principale est extrasportive : le rachat en cours du RSCA exacerbe tout. Dans le bon sens, mais aussi dans le mauvais.

Si Saief (contre Waasland-Beveren) et Morioka (contre Malines) n’avaient pas raté leur penalty à la dernière minute, Anderlecht aurait même 4 unités de plus et présenterait le même bilan que Courtrai, le Standard et Genk, les équipes en forme de ce début d’année.

Puisque le tableau chiffré n’est pas si catastrophique, terminons sur une note positive : lors de ses 4 derniers matchs de phase classique, le Sporting recevra les deux derniers classés en 2018 (l’Antwerp et Mouscron) et se déplacera chez le 12e (Saint-Trond). Seul le voyage à Zulte Waregem semble périlleux si on ne se fie qu’aux chiffres, encore une fois.